Comment se traduit un Burn-out ? Explication par Emilie Vayre, professeure en Psychologie du Travail et des Organisations.

Léa Baillat   10 mai 2021

Le burnout est défini par Maslach et Jackson (1981) par trois aspects : l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et le manque d’accomplissement personnel et professionnel. Delbrouck (2017) repère quatre facteurs susceptibles de provoquer un phénomène de burn-out chez les médecins et les soignant·es dont deux nous ont paru relativement pertinents dans un contexte de réanimation, il s’agit de « la spécificité du métier de soignant » et de « l’impact et la répétition des traumatismes rencontrés [...] ». Ce dernier se déclare souvent après une période d’efforts excessifs au travail avec trop peu de temps de récupération. En effet, des enquêtes révèlent que les personnels de santé sont particulièrement touchés par le burnout. En France, une étude observe que 46,5% des médecins en réanimation ont un niveau élevé d’épuisement professionnel (Embriaco et al., 2007). Dans un service de réanimation, la confrontation quotidienne des médecins et des soignant·es à la douleur des patient·es et à un risque vital pouvant aller jusqu’au décès ne fait qu’accentuer le danger d’émergence de l’épuisement chez les professionnel·les de santé (Pereira, 2009). Selon Patrick Légeron (cité par Hazif-Thomas & Thomas, 2011) « Le burn-out est la phase ultime et catastrophique du stress ».

Partager cette actualité sur

Liste des actualités

Chercheurs

Burn-OUT des médecins de la REAnimation pendant l'épidémie de COVID-19

  • 3,6 % Financé
  • 7 000 € Objectif
  • J - -166
Soutenir ce projet