La Maison des Femmes de Saint-Denis : quel bénéfice pour les femmes vulnérables ou victimes de violences ?

par : Marc Bardou

Ce projet ne sera financé que si 12 000 € sont atteints avant le 15 janvier 2018 à 23h59.

19
Contributeurs
58
Jours restants
comment ça marche ?

À propos de ce projet

La Maison des Femmes (MdF) accueille depuis juillet 2016 des femmes vulnérables ou victimes de violences. Composée de trois unités, un planning familial, une unité pour femmes victimes de violences et une unité dédiée aux femmes victimes de mutilations sexuelles, elle offre une prise en charge globale adaptée au parcours de vie des femmes en difficulté.

Après un an d’existence il est nécessaire d’évaluer cette structure originale. Cette recherche aura deux volets principaux, l’un consistant à déterminer le profil des femmes passant la porte de la Maison des Femmes, l’autre en une évaluation de l’impact de la MdF, en comparant le parcours et l’état de santé des patientes de la MdF à celui de femmes de même profil consultant dans une autre structure.

Contexte

Les femmes sont, plus fréquemment que les hommes, concernées par des situations de vulnérabilité ou de violence, qu'elles soient conjugales, sexuelles ou intra-familiales. Ces violences sont aggravées par la précarité, les parcours migratoires et les traditions néfastes telles que l'excision. La réponse aux problèmes posés par les femmes migrantes et/ou  victimes de violences impose une prise en charge coordonnée, médicale, sociale, judiciaire. Face à cet situation plusieurs initiatives ont été mises en place, tels que des plans interministériels triennaux de lutte contre les violences faites aux femmes, mais également des initiatives locales.

Parmi celles ci, la Maison des Femmes de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) apporte une réponse innovante à la question des violences faites aux femmes : elle permet un accès privilégié, direct et discret pour les femmes vulnérables. Structure unique en France, son action repose sur le soin comme point d’entrée pour détecter les violences.

Objectif

Il s’agit d’évaluer l’apport d’une structure permettant de coordonner et de simplifier le parcours des femmes victimes de violences.

Cette évaluation s’intéressera dans un premier temps à caractériser le profil des femmes qui franchissent la porte de la MdF, tant en termes de parcours de vie et de migration que de motifs de recours.

Dans un second temps elle s’attachera à mesurer l’impact d’un accueil inconditionnel dans un lieu unique, en le comparant à un accueil dans les structures existantes à proximité: y-a-t-il un impact sur le devenir? Comment utilisent-elles l'offre de soin? Quelle est leur perception du service rendu?

Etapes

La première étape consistera à décrire le profil des femmes qui sollicitent la Maison des Femmes, en effectuant pendant 6 mois un recueil prospectif exhaustif de l’ensemble de leurs caractéristiques.

La seconde étape consistera à évaluer l’impact du parcours de soins proposé sur la santé des femmes, en le comparant à une prise en charge dans un autre centre de planification familiale de la ville de Saint-Denis. Les femmes seront interrogées sur leur devenir, 3 mois  et 6 mois après leur passage dans un des centres de l’étude.

Le suivi de ces deux échantillons de patientes permettra d’apprécier l’impact de la multidisciplinarité (médicale, sociale, psychocorporelle et juridique) sur leur santé. Cet impact sera mesuré par différents indicateurs quantitatifs (tels le nombre de consultations aux urgences ou d’arrêts de travail) et qualitatif (satisfaction vis à vis de la prise en charge).

La troisième étape consistera en une évaluation médico-économique du modèle de prise en charge proposé, dans un contexte de contrainte des ressources budgétaires allouées à la prise en charge médicale et sociale, et dans un objectif de réplication. 

Budget : 12 000 €

Libellé
Montant
Chercheur Epidémiologiste
6 000 €
Technicien(ne) d'étude clinique
1 500 €
Confection des questionnaires
1 500 €
Statisticien(ne)
3 000 €

Le budget de l'étude est destiné à la confection des questionnaires, que ce soit pour évaluer quantitativement l’apport de la maison des femmes ou pour apprécier la satisfaction des utilisatrices et de l’équipe de la maison des femmes.
La, ou le, technicien(ne) d’étude clinique sera en charge de la mise en forme de ce questionnaire, de la planification des différentes phases de l’étude et de la saisie des données pour permettre leur analyse.
Le chercheur aura pour mission de faire l’enquête, quantitative et qualitative. Et bien évidemment on ne peut prétendre faire une recherche de qualité sans l’appui d’un statisticien qui sera en charge de montrer la pertinence statistique de ce que nous allons évalué.

Le budget recherché, 12 000 €, correspond à la première année d’évaluation de la maison des femmes. Cette étude se poursuivra sur deux ans, car une évaluation plus longue est nécessaire pour réellement évaluer l’impact de la maison des femmes sur la prise en charge des femmes vulnérables ou victimes de violences.

Chercheur

Approuvé par

A

Alexandre Dumont

Médecin-Chercheur

Projet clair et pertinent


E

Elie Azria

Médecin-Chercheur

Le projet présenté ici vise à évaluer l'action et l'impact de la maison des femmes ouverte en 2016 à Saint Denis. Dans la mesure où un essai d'intervention ne parait pas pertinent pour évaluer cette intervention déjà implémentée, la méthode proposée ici est tout à fait adaptée aux objectifs visés. La mise en oeuvre d'approches quantitatives et qualitatives est une force du projet. Ces éléments en font un projet important dont les résultats pourraient venir à l'appui d'une structure pionnière ouverte aux femmes en situation de grande vulnérabilité. Ce projet pertinent sur le plan scientifique mérite d'être soutenu.

Partager sur

En collaboration avec

Etablissement

CHU de Dijon Bourgogne