Identification d’une protéine comme outil pronostique pour améliorer la prise en charge ciblée des patients atteints de Fibrose Pulmonaire Idiopathique

par : Eva Delbrel et Emilie Boncoeur

Succès

Campagne réussie

7 288 € collectés

Grâce à la générosité de 64 contributeurs, la campagne lancée par Eva Delbrel et Emilie Boncoeur a atteint son objectif de collecte, le mardi 31 octobre 2017.

À propos de ce projet

 La Fibrose Pulmonaire Idiopathique (FPI) est une maladie pulmonaire rare au pronostic sombre. La médiane de survie est de 3 à 5 ans. En France 3000 nouveaux cas sont recensés chaque année. Elle se manifeste initiallement par des essoufflements, une toux sèche et conduit à un déclin progressif irréversible des capacités respiratoires.  

Cette maladie aurait pour origine une atteinte de l’épithélium alvéolaire, zone du poumon où s'effectuent les  échanges gazeux avec l'environnement. Cependant, les mécanismes responsables du développement de cette maladie sont encore inconnus.

L'évolution péjorative de la maladie résulte d'une absence de traitement efficace et d'un diagnostic difficile et tardif.  

Dans ce projet nous cherchons à confirmer ou infirmer une protéine identifiée par notre équipe comme un marqueur précoce de la FPI. 

Contexte

La FPI se caractérise par un dysfonctionement des cellules qui constituent l’épithélium alvéolaire suite à de multiples agressions répétées (fumée de cigarette, pollution, bactéries …).

Notre équipe s’intéresse au comportement de ces cellules et à leur environnement dans la FPI. Nous étudions plus particulièrement les « stress » cellulaires qui opèrent dans cette maladie et la mise en place des réponses adaptatives.

Nos premiers résultats ont permis de mettre en évidence la présence d’une protéine particulière dans des liquides biologiques de patients. Cette protéine est connue pour être « activée » précocement lors d’un stress spécifique. Ces nouvelles données, associées à nos travaux antérieurs suggèrent un rôle crucial de cette protéine dans le développement de la maladie. 

Objectif

Dans ce projet, nous souhaitons confirmer nos résultats préliminaires par une méthodologie plus sensible et sur un nombre de patients plus importants.

La collaboration étroite et active avec le service de pneumologie de l’hôpital Avicenne et des patients volontaires nous permettra d’obtenir des prélèvements sanguins nécessaires à la réalisation de nos travaux.

L’objectif est d’évaluer l’expression de la protéine d’intérêt dans le sang de ces patients et de corréler la présence de cette protéine aux stades de la maladie. 

Ceci nous permettrait de :

- documenter le rôle de cette molécule dans la FPI 

- favoriser in fine une prise en charge précoce et adaptée des patients 

Etapes

Sélection de patients : Cette phase du projet se fera avec l’aide des pneumologues de l’hôpital Avicenne et consistera à proposer aux patients de participer à notre étude.

Etude biologique : Cette deuxième phase se fera au sein du laboratoire. La présence de la protéine d’intérêt sera évaluée par un dosage immuno-enzymatique dans les prélèvements sanguins de nos volontaires.

Etude biostatistique : Nous analyserons les données obtenues et vérifierons l’existence d’une corrélation entre l’expression de la protéine et le stade de la maladie.

Budget : 7 288 €

Libellé
Montant
Kit de dosage immuno-enzymatique
6 400 €
Couteaux pour microtome
144 €
Lames pour étude histologique
154 €
Alcool 100% et Xylène
70 €
Sérum de cheval
170 €
Anticorps dirigé contre notre protéine
350 €

L’ensemble du budget sera entièrement dédié à la détection de la protéine d’intérêt dans le sang et des biopsies (petits bouts de tissu) de poumon de patients.

Cette mise en évidence se fera  au sein de notre laboratoire de recherche  :

° par une technique immuno-enzymatique (kit de dosage) permettant de doser notre protéine d’intérêt dans  le sang d'environ 200 patients atteints de FPI.  

° par une technique immuno-histochimique sur des biopsies de patients. Les poumons seront fixés à l’hôpital Avicenne puis coupés très finement (5um) à l'aide d'un appareil de coupe, le microtome. Les coupes seront déposées sur des lames qui seront incubées avec un anticorps spécifique de notre protéine. L'observation se fera sous microscope. 

Approuvé par

Carole Planès

Médecin-Chercheur

Le projet proposé vise à étudier l'intérêt du dosage sérique d'une alarmine comme biomarqueur pronostique dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). La FPI est une pathologie fibrosante très sévère du poumon (médiane de survie environ 3 ans), dont la physiopathologie est encore mal comprise et dont le profil évolutif est variable d'un patient à l'autre, ce qui rend nécessaire la recherche de biomarqueurs à valeur pronostique pour guider le traitement.

Le projet présenté est original et est basé sur des observations préliminaires solides faites au laboratoire. Il s'appuie sur l'existence de cohortes avec biobanques de patients atteints de FPI suivis dans le Service de Pneumologie l'Hôpital Avicenne (AP-HP Bobigny), labellisé Centre de Référence des maladies Pulmonaires Rares de l'Adulte. Dans ce contexte, la faisabilité du projet est bonne.

Au total, le projet est novateur et intéressant, et pourrait apporter des informations très utiles au suivi des patients atteints de FPI.

Yurdagul Uzunhan

Médecin-Chercheur

Le projet d'Eva Delbrel porte sur la mise en évidence d'indices pronostiques innovants non évalués jusque là au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique. Le projet est clair, concis, réalisable et pertinent. 

L'histoire naturelle de cette pathologie pulmonaire grave est, comme indiqué à juste titre, difficile à préciser avec des patients dont l'évolution peut être lente et d'autres dont la dynamique du processus fibrosant est active avec une progression rapide. 

La detection de marqueurs biologiques d'accès facile, comme le test développé ici, permettrait de mieux appréhender l'évolution de la maladie. Ce test pourrait constituer un outil précieux dans la décision de traitement et dans l'évolution sous traitement. 

Enfin, comme suggéré par Eva Delbrel, une nouvelle approche thérapeutique ciblant directement cette voie pourrait être proposée pour les patients souffrant de fibrose pulmonaire idiopathique. 

En conclusion, je soutiens pleinement cette demande de financement . 

J'invite et j'encourage vivement chacun à contribuer à la réalisation de ce projet dont la finalité est d'améliorer la prise en charge des malades souffrant de fibrose pulmonaire.