Comment empêcher le COVID-19 de pénétrer dans les cellules pulmonaires grâce à un anticorps ?

par : Alexis Fayd'herbe de maudave , Christian Jorgensen et martin villalba

12
Contributeurs
75
Jours restants
comment ça marche ?

À propos de ce projet

Le COVID-19, responsable de la crise sanitaire mondiale, entre dans les cellules pulmonaires et les tue provoquant ainsi les symptômes du coronavirus dont les plus aigus.

Plutôt qu'un comprimé ou autre traitement passant par le sang. Nous proposons une stratégie thérapeutique directe, en créant un aérosol détruisant directement le virus dans les poumons. 

Pour se faire, il existe des molécules naturelles que l'on peut nébuliser en un aérosol et qui peuvent être bioingénérié pour reconnaître de façon spécifique le virus et ainsi prévenir sa liaison aux récepteurs des cellules épithéliales pulmonaire et l’empêcher de pénétrer dans ces cellules, ce sont les biens connus anticorps.

L'objectif final est de produire un traitement pour le COVID-19.

Nous allons donc développer une immunothérapie dans notre institut pour la médecine régénérative et les biothérapies (IRMB), institut qui travaille avec l'université de Montpellier, l'INSERM et l'hôpital saint-Eloi de Montpellier.

Nous sommes spécialisé dans ce genre de traitement à la pointe. L'anticorps préviendrait donc la fixation du COVID-19 dans les poumons. Différentes expertises en virologie, biotechnologie, anticorps et études cliniques sont à l’ouvrage dans ce projet.

Etapes

Nous allons tout d’abord générer l’anticorps Anti-covid puis le modifier pour le rendre plus efficace et évaluer son efficacité pour protéger des cultures de cellules pulmonaires de l’infection. Puis l’anticorps validé comme le plus efficace sera nébulisé (transformé en aérosol) et testé sur la souris.

Le projet avance à grands pas, nous savons d’ores et déjà développé la méthode afin de transformer le médicament en aérosol. Nous avons aussi  la culture compliquée des cellules de poumons pour les tests qui est déjà mise en place. Nous avons à notre disposition une souche COVID-19 et l’infrastructure pour l’étudier et la manipuler. En plus, nous avons à notre disposition des cellules immunitaires, facilement administrable et fortement susceptible d’améliorer l’efficacité de notre médicament que nous allons tester.

Budget : 15 000 €

Libellé
Montant
Génération de l’anticorps anticovid
6 000 €
Test pour la transformation de cette anticorps en aérosol, nebulisation
4 000 €
Test de l’anticorps sur les cellules pulmonaire
5 000 €

1. Génération de l’anticorps anticovid

Afin de générer la molécule qui va bloquer le virus, anticorps anticovid.

Nous allons sélectionner et tester sur des cultures de cellules l’efficacité de différents anticorps pour reconnaître les protéines du virus. Après avoir isolé plusieurs anticorps nous allons isoler le meilleur candidat celui qui s'accroche le plus au virus.

Cette sélection du meilleur anticorps est compliquée et fait intervenir des techniques et produits à des prix importants.

2. Test pour la transformation de cet anticorps en aérosol, nébulisation

Le processus de nébulisation bien que simple, transforme le médicament de sa forme liquide à aérienne, ce changement d’état peut avoir des effets non-négligeables sur l’efficacité de la molécule qu'il va nous falloir évaluer avant de continuer dans le projet.

Nous réitérons donc l'étape 1 sur la molécule transformée dans l'étape 2

3. Test de l’anticorps sur les cellules pulmonaires

Finalement après avoir vu dans l'étape 1 si l'anticorps peut bloquer le virus, et dans l'étape 2 si l'anticorps est efficace en forme vaporisable.

Nous allons observer si cette forme vaporisable qui peut accéder au poumon, est capable de bloquer la pénétration du virus dans les cellules pulmonaires cette dernière étape est délicate, nous allons devoir cultiver des cellules pulmonaires, très délicate, les infecter avec le COVID19, et vérifier que notre produit protège bien les cellules contre l'infection. Cette dernière étape inclut donc l'utilisation de laboratoires spécifique pour la manipulation de pathogène comme le COVID et une expertise très spécifique pour les tests.

Approuvé par